Les dangers de la cosmétique

Hello les amis, aujourd’hui je vous explique pourquoi je me suis tournée vers la cosmétique naturelle. Comme vous le savez sûrement depuis plusieurs années différentes études montrent l’impact négatif de certains composants (sel d’aluminium, silicone, paraben). Etant par mon métier dans le monde scientifique, cela m’a interpelée. Puis dans mon entourage, plusieurs personnes ont eu un cancer, et beaucoup d’amis connaissent une personne touchée par des maladies graves. C’est alors que je me suis demandée pourquoi de plus en plus de personne étaient atteintes de malades graves (cancer, alzheimer, parkinson). Selon moi au vu de la toxicité de certains ingrédients présents dans la cosmétique, l’agroalimentaire et les produits ménagers, c’est malheureusement très cohérent.

Le problème selon moi c’est que beaucoup ne se pensent pas que les produits achetés sont dangereux tout simplement car ils sont en libre service. J’ai un exemple pour mieux vous faire comprendre, le weekend dernier une amie m’a invitée pour faire un barbecue. Elle a acheté en grande surface un produit liquide pour allumer le feu or sur l’emballage le pictogramme CMR (soit la tête de mort) été présent. Je lui ai demandée si elle savait que ce produit est cancérigène, mutagène et reprotoxique. Sa réponse a été non puisse qu’il est vendu en super marché et c’est là le problème! Il faut faire attention aux pictogrammes, ils vous permettent de savoir la toxicité du produit très rapidement.

C’est pour cela que je me suis tournée vers la cosmétique naturelle, et les produits ménager naturels. L’intérêt d’utiliser des produits labélissés cosmébio ou slow cosmétique, c’est de limiter les ingrédients toxiques. Cela évite aussi les ingrédients qui n’apportent rien comme huile de pétrole. Cette huile sert uniquement de corps gras pour former des émulsions, mais n’a aucun bienfait pour la peau. Les labels sont la preuve que les produits sont sain, tout simplement car pour les obtenir la composition des produits est extrêmement contrôlée. Pour les produits qui n’ont pas de label, je vous conseille le site la vérité sur la cosmétique pour vérifier les bienfaits de chaque ingrédient. Vous pouvez également utiliser des produits bruts comme des huiles et beurres végétaux, ou le gel d’Aloe Vera. Pour ma part j’adore utiliser des produits bruts car ils sont plus efficaces et plus sains. Ils sont plus efficaces puisque toutes leurs propriétés ne sont pas diluées dans une crème par exemple. Mais faites attention quand vous utilisez des huiles essentielles, elles sont très concentrées en actifs et peuvent vous brûler si elles ne sont pas assez diluées.

Contrairement aux clichés, la cosmétique naturelle répond de plus en plus à des problèmes très spécifiques. De plus, ces produits ne vont pas forcément vous couter un bras et deux yeux, car il existe différentes gammes de prix (bas prix, milieu de gamme, luxe) tout comme dans la cosmétique conventionnelle. Et n’oubliez pas les protections périodiques, qui sont remplies de produits toxiques, notamment pour blanchir le coton et pour améliorer l’absorption. Même si la zone où elles sont utilisées est très perméable, ils sont nombreux. Au niveau des solutions il y a la cup, les protections bio ou lavables. Celles de natracare sont très bien, personnellement je n’ai pas vu la différence avec les conventionnelles. Et pour la cup celle des tendances d’Emma est très bien.

J’espère que cet article a pu vous éclaircir sur les produits que l’on retrouvent dans notre quotidien. Si vous avez des questions n’hésitez pas, c’est avec plaisir que je vous réponds.

Besos, Hélène

2 Comments

  • CM

    Quel dommage qu’il y ait une faute tous les trois mots…
    Attention aux cosmétiques aroma zone, ils sont livrés dans des bouteilles en plastique cancérigène. Une fois arrivés à la maison, il vaut mieux les transvaser dans des flacons en verre.
    Bonne continuation.

    12 avril 2017 at 13:04 Reply
    • Hecerosa

      Merci pour la remarque sur les flacons en plastique, je ferai plus attention la prochaine fois.

      12 avril 2017 at 15:10 Reply

    Leave a Reply

    Vous pourriez peut-être aimer